Aurlus Mabélé meurt «du Coronavirus»

0
Aurlus Mabélé
Aurlus Mabélé Coronavirus

La star de la musique congolaise Aurlus Mabélé est décédée à l’hôpital de Paris, la capitale de la France, à l’âge de 67 ans.

Des publications d’amis et de parents sur les réseaux sociaux disent qu’il est mort d’un coronavirus, mais cela n’est pas confirmé.

Ses fans l’ont appelé le roi du soukous – une musique de danse congolaise à haut tempo populaire à travers l’Afrique.

Sa fille, la chanteuse française Liza Monet, a tweeté jeudi que son père était mort d’un coronavirus. “Je suis inconsolable”, a-t-elle écrit.

Un autre membre du supergroupe Loketo, Mav Cacharel, a également déclaré sur Facebook qu’il était mort d’un coronavirus.

Son manager, Jimmy Ouetenou, a cependant déclaré à BBC Afrique qu’il n’était pas confirmé qu’il était mort d’un coronavirus et qu’il avait des problèmes de santé à long terme.

LIRE AUSSI: Coronavirus: List of the 10 Most Affected Countries

Il a été admis à l’hôpital jeudi et est décédé le même jour.

  • Africa Live: mise à jour de nouvelles à travers le continent
  • Cinq stars de la musique africaine à surveiller
  • À la recherche des glam rockers de la Zambie.

    Mabélé, de son vrai nom Aurélien Miatsonama, était originaire du Congo-Brazzaville et a déménagé en France dans les années 1980

Ses succès incluent la piste Embargo.

M. Ouetenou a déclaré que des pourparlers étaient déjà en cours avec le gouvernement congolais pour qu’il soit enterré dans son pays d’origine.

Dans l’intervalle, son cercueil sera placé dans un caveau jusqu’à ce que les restrictions de voyage dues au coronavirus soient levées, rapporte Rose-Marie Bouboutou de BBC Afrique.

Mabélé a fait soukous dans le monde
Par Gaïus Kowene, BBC News, Kinshasa

Sous son vrai nom Aurélien Miatshonama, Mabélé a fondé Les Ndimbola Lokole avec ses amis à Brazzaville et a enregistré certains des tubes les plus en vogue qui ont ému le continent africain dans les années 1970, comme Embargo, Zebola et Waka Waka.

Plus tard, il a déménagé à Paris où il a fondé un autre groupe, Loketo, qui signifie «hanches» en lingala – la langue de la plupart des chansons soukous, qui est largement parlée dans l’ouest de la RD Congo et au Congo-Brazzaville.

Avec plus de 10 millions d’albums vendus en 30 ans de carrière musicale, Aurlus Mabélé a emporté le soukous au-delà de l’Afrique, dans le monde entier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here